le Canard de l’Etang

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008
29 novembre 2008

Suspens…

Publié par canarddeletang dans billet d'humeur, culture, international

Le Canard du 5 novembre 2008

Après la victoire « éclatante » de Barack Obama, le 4 novembre dernier, les relations entre la France et les USA vont-elles évoluer dans le domaine culturel ?

Il a toujours été difficile de concilier « exception française » et habitude régulière des Etats-Unis de vouloir exporter ses idéaux et ses produits artistiques comme s’ils étaient les meilleurs…

On parle souvent d’une domination historique du cinéma de l’Amérique, de Hollywood pour sa qualité et la célébrité de ses acteurs. Curieusement, la production de films indiens est plus importante. Par ailleurs, les acteurs français prennent de plus en plus le chemin de Los Angeles, afin de tourner avec leurs collègues américains. Marion Cotillard, qui a débuté sa carrière avec la série populaire des Taxi a même été récompensée par un Oscar, récemment. Pour une femme, qui parle anglais avec un accent « so frenchie », c’est fort…

Woody Allen faisait part de sa volonté de tourner en France, après son périple de Londres et Barcelone. Reviendra t-il dans son jardin de New York City ? Le cinéaste sera-t-il bientôt de retour aux Etats-Unis ?

Michael Moore estimait qu’un président « intelligent » à la Maison Blanche changerait beaucoup. L’élection va-t-elle modifier son style, et sa façon de faire du cinéma ? Restera t-il toujours aussi « mordant », comme à l’accoutumée ? 

En littérature, le « retour au pays » de l’écrivain Douglas Kennedy (aux USA) est-il programmé ? « J’ai désormais une maison dans le Maine et j’ai réinscrit l’Amérique dans ma vie », explique t-il, fier du résultat de la présidentielle.

L’auteur de l’Homme qui voulait vivre sa vie et la femme du Ve (l’histoire se déroule à Paris) va-t-il recommencer à écrire sur des villes américaines, comme il aimait le faire, jadis ?

Des questions qui restent sans réponses. Pour l’instant, en tout cas…

11 novembre 2008

candidature de Ségolène Royal au poste de patron du PS: La « porte du Frigidaire » est ouverte !

Ségolène Royal est-elle à nouveau candidate au poste de premier secrétaire du Parti Socialiste ? Certains responsables le disent haut et fort, mais restent pourtant anonymes. Pourquoi ? Est-ce si difficile de le clamer ? Libération, le journal de la gauche a du mal à comprendre. Il n’est pas le seul. Le titre d’un article du 10/11/08, « Royal maintient le suspens » est assez révélateur de la confusion qui règne chez les sympathisants de gauche et toux ceux qui suivent, désemparés, les aventures des Eléphants roses…

Lundi 10 novembre, justement, à la veille de la journée des Poilus, Manuel Valls expliquait qu’elle avait le droit de se porter candidate. Elle est « légitime », étant donné son score obtenu auprès des militants, le 6 novembre (un peu plus de 29 % pour sa motion  qui est celle, aussi, de Gérard Collomb, le premier signataire).

Depuis quelques mois, le flou est complet : au mois de mai, elle estimait aspirer à ce poste ; seulement si les militants jugent sa candidature « utile ». Quatre mois plus tard, sur le plateau du 20h de TF1, elle affirmait à Claire Chazal mettre sa candidature au « Frigidaire ». Jolie expression, n’est-ce-pas ? Mais pourquoi, d’abord ? Pour éviter les « combats de personnes » ? Oui. Car elle espérait en premier le soutien des barons de la Ligne Claire, comme Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône ? De même.

Maintenant que son « ex-lover » François Hollande pense qu’elle doit faire des propositions aux responsables de chaque motion en lice au Congrès de Reims, elle sort de son frigo ?

On y comprend plus rien. Que veut-elle ? Etre secrétaire et former une nouvelle direction « rajeunie » du PS, ou devenir la première femme présidente de la France en 2012 ? Les deux sans doute? Après l’élection de Barack Obama, elle sent que  rien n’est impossible, que la France est prête à élire une femme à la tête de l’Etat. Julien Dray prévenait cependant à la Rochelle que si le PS se choisissait un premier secrétaire présidentiable, le parti serait mort et enterré…

En tous les cas, voici que le Monde confirme, le 11 novembre qu’elle est bien candidate au poste de premier secrétaire, pour remplacer le père de ses enfants, à la tête des Socialistes. François Hollande, partisan de l’ennemi Bertrand Delanoë s’est d’ailleurs emmêlé les pinceaux.  Il estimait au départ qu’elle n’était pas « majoritaire » (le maire de Tulles a raison, ), et qu’elle n’était pas la seule option (« tout sauf Royal ! »). Avant de changer d’avis, et de lui demander de rassembler tout le monde (chose qu’il n’a pas réussie, évidemment !).

C’est demain, mercredi 12 qu’elle devrait clarifier les choses. Elle a déjà expliqué qu’il était de son devoir de chercher le rassemblement et le consensus…On verra bien ! Une chose est sûre, la porte du  « Frigidaire » n’est plus verrouillée, comme avant !

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...