le Canard de l’Etang

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2009
28 juillet 2009

ces anciens ministres qui taclent leurs collègues…

« Le gouvernement, tu l’aimes ou tu le quittes…

Tu ne le critiques pas devant la presse ou la camera,

Tu respectes tes collègues, ou du moins,   tu leur adresses un sourire de façade…

Si tu ne les supportes pas, tais-toi…

Pendant la durée de ton mandat

Après, libre à toi de… »

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200902/33415_jego-une.jpg

Certaines victimes du dernier remaniement s’en prennent à quelques rescapés qui, eux ont gardé leur maroquin.

 Après la défaite vient souvent le temps de la réflexion, la déception et la colère. Une équipe perd un match et les langues se délient. Histoire de trouver des responsables et des boucs émissaires aux désillusions.

Equipe sportive ou politique, le refrain est le même. Exemple, un gouvernement joue à la chaise musicale. Certains ministres entrent, d’autres sortent. Pour ces derniers, il s’agit d’un revers douloureux.

Parfois, devant les médias, ils en profitent pour régler leurs comptes avec leurs anciens camarades, dont la mauvaise entente n’était pas forcément connue de tous. Récemment Christine Boutin, Yves Jégo ou encore Bernard Laporte se sont prêtés au jeu, non déçus de s’exprimer.

Jégo, l’ex-Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer explique au Figaro (23.07.09) que François Fillon n’aurait plus « voulu » de lui.

Laporte s’en prend, lui à Kouchner qui jamais n´aurait accepté de lui « adresser la parole » (Paris-Match, 03.07.09).

Pour ne pas heurter les âmes sensibles, pour ne pas perturber le travail des collègues et l’agenda élyséen, les membres du gouvernement ne dressent aucune remontrance aux autres ministres.

Car ils sont tenus au silence. Parfois au mensonge et à la langue de bois. Du moins à l’hypocrisie.

Laporte traînait parfois avec l’ex-Garde des Sceaux, riait en sa compagnie. Et toujours une caméra servait de preuve. Or, quelques semaines plus tard, à peine éjecté du gouvernement, il s’en va droit au but et réprimande Rachida Dati, une « personne très fausse ».

Si « on parle d’elle, elle est contente », insiste t-il.

Bernard Laporte à Marcoussis, le 10 octobre 2007

Bernard Laporte n´abandonne pas la politique

Lorsque des ministres ou des ex-porteurs de maroquin souhaitent obtenir quelque chose de la part du président de la République, il est préférable qu’ils gardent le sourire.

Qu’ils mettent en avant leur bonne entente avec le chef de l’Etat. Taisent tout conflit éventuel, sans oublier, aussi, d’affirmer que la décision émane (toujours) du Château.

Cette règle, Laporte l’a sans doute suivi à la lettre.

Dans une interview donnée à l’Equipe (28.07.09), il confie aux lecteurs qu’il reprend du service. L’ancien rugbyman se porte candidat UMP en Aquitaine pour les prochaines régionales. 

Bien entendu, l’ancien Secrétaire d’Etat précise que Xavier Darcos, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy lui auraient donné  leur « accord« .

Et affirme, non contre toute attente, ne pas vouloir faire acte de transparence. Sarkozy « m’a dit beaucoup de choses  (les deux se sont entretenus la semaine dernière) mais certaines ne se répètent pas ». Evidemment…

P.L

22 juillet 2009

quand le Canard de l’Etang n’écrit pas de si longs discours…

slam : Bernard-Henri Lévy compare le PS à un « grand corps malade » déjà  »mort« . Aurait t-il été inspiré par le chanteur français de slam, Fabien Marsaud, plus connu sous le pseudonyme Grand Corps Malade ? 

lumière socialiste : le plus sarkozyste des socialistes, Jack Lang éclaire la lanterne de quelques journalistes du Parisien. Sur la direction du PS, qu´il prend pour un « arbre sec« : « la rue de Solférino éteint ses lampions du jeudi au lundi soir ». Ecolo, ces socialistes? 

campagne à la Sarkozy : Roger Karoutchi sur les chances de l´UMP de reprendre la présidence de la région Ile-de-France au socialiste Huchon : Yes, we can, « si nous partons unis à la bataille » (Figaro.fr). Ensemble, tous devient possible !

en vacances  : Hadopi 2, la loi anti-pirates du Net n´est pas encore adoptée : le vote à l´Assemblée nationale est reporté à la mi-septembre, pour cause de débat interminable. Les socialistes ont déjà ´pondu´ 747 amendements mais pourraient en rédiger bien d´autres encore pendant la pause estivale. À vos plumes, les députés, l’outrance n´est pas une tare. 

décès de Maurice Grimaud, le PS publie un mot : Maurice Grimaud, l´ex-préfet de police parisien, notamment durant Mai 68 est mort le 16 juillet dernier. Sa mission d´autrefois : éviter que cette crise ne dérape en bain de sang. « Grâce à son action », souligne le PS, « nous pouvons retenir que cette période de notre histoire est synonyme de liberté, d’émancipation de la jeunesse et de conquêtes sociales ».

Dany le Rouge s´y met aussi  : l´enfant terrible de Mai 68 lui rend hommage sur France Info et salue tout de même la mémoire d´un « véritable républicain ». Cohn-Bendit, « touché par la Vierge » ?

Boire ou volant (Une brève écrite en octobre 2008 à la vieille du Oktoberfest, la fête de la bière, où les Bavarois ‘se lâchent’, y compris l’ancien chef CDU du Land, dont les propos ont surpris plus d’un) : 

Selon l´ex-Ministre-président bavarois, Günther Beckstein, « boire deux litres de bière » avant de conduire ne pose aucun problème. Imaginez donc un Allemand sur une autoroute française. Les gendarmes doivent-ils se montrer plus indulgents dans la lutte contre les ivrognes au volant ? Infliger des sanctions moins lourdes ? Mettre de l´eau dans leur vin ?

P.L

20 juillet 2009

la CSU bavaroise et Philippe de Villiers

Le Canard de l’Etang fête son premier anniversaire depuis le sud de l’Allemagne en Bavière.

Sa capitale, Munich est certes dirigée par un  maire social-démocrate,  mais c ‘est la CSU, formation tradi-catholique qui règne en ces lieux bavarois depuis des lustres.

Le parti politique domine la région.  Cependant, il perd lentement de sa superbe, si l’on en croit les suffrages précédents, de moins en moins flatteurs pour les têtes d’affiche. Dernier scrutin en date, le week-end dernier : Horst Seehofer, ministre-président de Bavière est réélu a la tête du parti, mais avec seulement 88 % des voix, un score décevant pour cette « union« .

http://www.spiegel.de/img/0,1020,819479,00.jpg

à gauche, sur la photo : Horst Seehofer, chef de la CSU et ministre-président de la Bavière depuis octobre 2008

Celle-ci veut à tout prix marquer son autonomie vis-à-vis de la CDU, copine protestante du nord. Notamment sur les questions d’Europe, dont les positions divergent.

http://www.pourlafrance.fr/medias/images/phdviliers(1).jpg

En France, cependant, elle ressemble grosso modo au parti de Philippe de Villiers, « baron » catholique de Vendée (85) mais normand par son père, eurosceptique,  gardien volontaire des traditions locales et sauveur de la ruralité (à l’origine du spectacle du « Puy du Fou » dans le 85). Soit un peu comme ses homologues bavarois, qui aiment faire perdurer de vieilles traditions, comme la fête de la bière

.http://www.gite-rural-la-roche-posay-vienne.com/news-gite-rural/Le%20Puy%20du%20Fou%202006%20.27.JPG

Puy du Fou, spectacle créé en 1977

http://sattlers.org/mickey/site/archive/2004/09/images/2004-09-18-oktoberfest-girl.jpg

 image « classique » de la fête munichoise de la bière,  la fameuse « Oktoberfest », qui a lieu chaque année, fin septembre-début octobre et ce depuis 1810

P.L

20 juillet 2009

petites diatribes du quotidien entre camarades socialistes

Publié par canarddeletang dans billet d'humeur, billet-ironie, politique francaise, PS

Les principaux dirigeants du PS se lancent des piques entre eux, exaspèrent l’opinion. Mais gardent espoir de s’emparer de l’Elysée en 2012.

http://media.rtl.fr/online/image/2008/0404/81091_Laurent-Fabius.jpg

Nicolas Sarkozy peut être battu. Tel est le message d espoir de Laurent Fabius, adressé aux camarades de gauche, hier, dans les colonnes du Parisien.

N ayons pas peur, n ayons pas honte de le clamer haut et fort : l’opposition serait encore en mesure de battre l’actuel chef d’état. Vraiment?

Le président de la République tenterait, selon nos confrères de Médiapart d imposer sa candidature pour un second mandat des 2012 sans qu’aucune alternative à l UMP ne puisse émerger.

Au PS, c’est l’inverse. Les candidats ne manquent pas: entre Manuel Valls, François Hollande, Pierre Moscovici, Bertrand Delanoë, qui chacun de leur côté prônent des primaires ouvertes aux sympathisants de gauche.

Officiellement ou pas, ils expriment leur « disponibilité » pour les mois a venir. Y compris Dominique Strauss-Kahn,  apparemment tenté par un éventuel retour en France si on le nomme directement candidat du PS. Mais sans passer par la case primaire: il en garde un mauvais souvenir, ayant déjà échoué à ce rendez-vous en 2007 face à Ségolène Royal.

Les caciques ou les élephants roses socialistes aiment apparemment le débat, mais de préfèrance houleux. Publient parfois des tribunes dans la presse. Discutent, chahutent, commentent les différentes prises de parole de leurs collègues.

Or certains tenteraient, plus ou moins, de servir leur propre cause et ce grâce au parti, d après Martine Aubry. La Première secrétaire semble avoir déclaré la guerre contre ceux qui critiquent auprés des journalistes les décisions de la rue de Solférino.

Dernier exemple en date, l’ire contre Manuel Valls. Le députe-maire d’Evry a reçu une lettre de « Martine », qui le somme de quitter le navire s’il continue de morigéner ses camarades usant de l’anti-sarkozysme primaire. Et s’il exprime encore le souhait de changer le nom de son parti divisé.

Laurent Fabius, en bon cacique se place au côté de la maire de Lille. L’ex-Premier ministre n’est pas le seul protecteur de la Première secrétaire. Bertrand Delanoë estime ce matin que Martine Aubry a eu raison de défendre son autorité.

Julien Dray pense différemment. Resté dans l’ombre depuis la médiatisation de l’affaire judiciaire le concernant, il reproche sûrement à la direction du PS de ne pas l’avoir assez soutenu.

Aussi critique t-il dans son blog l’attitude de Martine Aubry. Cette dernière ferait preuve « d’amateurisme », au moins depuis son premier courrier médiatisé de la semaine dernière, envoyé aux autres formations de gauche, dans laquelle elle leur propose une alliance programmatique en vue des régionales de 2010.

L’ancien porte-parole du parti (sous François Hollande, entre 2003 et 2008) n’est pas le seul à lancer des piques de la sorte. il suffit d entendre les propos récurrents et virulents de Gérard Collomb. Le maire de Lyon estime qu’il ne faut pas « étouffer le débat » entre éléphants roses et ainsi empêcher le dialogue portant sur l’avenir de cette famille politique, en détresse depuis 2002.

Le PS, ce « grand corps malade » n’ est peut-être pas « mort« , comme l’affirme Bernard-Henri Lévy dans le JDD, mais il a du souci à se faire.

Laurent Fabius, la bataille pour 2012 n’est pas gagnée…

http://www.artsjournal.com/quickstudy/BHL.jpg

 

P. L

12 juillet 2009

Fédérer la gauche autour du PS : l’idée vaine de Martine Aubry ?

http://s.tf1.fr/mmdia/i/54/0/daniel-cohn-bendit-martine-aubry-3270540afuyl_1378.jpg

L’appel à l’unité de gauche de Martine Aubry bat de l’aile. Ne connaît pas le succès escompté. Le courrier de la Première secrétaire du PS envoyé à tous les partis de gauche, excepté le NPA n’a pas convaincu.

Deux formations récentes, Europe Ecologie d’une part et le front de gauche de Jean-Luc Mélenchon (PdG) d’autre part ne veulent pas s’allier avec les socialistes en vue des régionales de 2010, comme le réclame en vain la maire de Lille.

Celle-ci veut à tout prix mettre en place un « projet commun » de gauche pour la prochaine échéance électorale, afin, on le comprend, de conserver la présidence de la plupart des régions (20 sur 22).

Mélenchon, dont le mouvement a adopté le PCF veut poursuivre sa route, toujours sans le grand frère socialiste. Il espère bien que quelques déçus du PS (et plus si affinités) frappent à sa porte un de ses quatre.

A l’instar de la députée Vert de Paris, Martine Billard qui vient de rejoindre les rangs du PdG.

Daniel Cohn Bendit, figure incontournable du mouvement écolo-politique, si populaire depuis le bon score d’Europe Ecologie aux  européennes s’emporte contre le PS, qui lui « casse les pieds ».

L’enfant terrible de Mai 68 est devenu, il est vrai, la cible de quelques politiques comme Corinne Lepage.

Tous veulent profiter de son aura, lui proposant ainsi des alliances pour les régionales. Des accords qui n’aboutissent pas pour l’instant puisque Dany le Vert refuse toute union, notamment avec les socialistes. Du moins avant le premier tour des régionales. Car pour le deuxième tour, pourquoi pas. A méditer.

Sur ce point, Dany le Vert rejoint le leader du PdG, qui accepte l’idée d’éventuelles « fusions techniques » avec le PS durant l’entre-deux tours des régionales futures. Mais seulement après avoir présenté des listes « autonomes et indépendantes » de son Front de gauche .

Si Cohn-Bendit ne veut pas s’associer avec Martine et les Eléphants roses du PS, il appelle quand même au rassemblement, mais cette fois-ci des écologistes. ‘DCB’ prône l’ouverture politique. Et souhaite intégrer les écologistes du Modem (Cap 21) et le pôle environnement des socialistes.  Pour que son mouvement gonfle, ait de l’allure. De l’embonpoint.

Rassembler au-delà de sa formation. Ou en tout cas tenter de le faire.

C’est devenu la mode, actuellement. De nombreux politiques de l’opposition lancent des appels en l’air. Personne n’en a le monopole, pas même Martine Aubry.

Certains caciques socialistes tels que Jean-Marc Ayrault ou Benoît Hamon, voire des communistes (Robert Hue) essayent de recruter et invitent toute la gauche autour d’une table.

Martine Aubry, Corinne Lepage et Dany le Vert ne sont donc pas les seuls à le faire. Ni les derniers,  sûrement.

P.L

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...