le Canard de l’Etang

25 mai 2010

Xavier Bertrand ou comment gagner au jeu de l’évitement

Jean-Michel Aphatie - Xavier Bertrand sur RTL le 25 mai 2010

 

Xavier Bertrand, patron de l’UMP, présente aujourd’hui ses propositions pour la réforme des retraites. « Il va bien falloir se résoudre à travailler au-delà de 60 ans », glisse t-il, ce matin, au micro de RTL. Avant de montrer sa volonté de taxer les hauts revenus. En vertu d’une solidarité avec les plus pauvres ? Ou, tout simplement, pour que la dose à propos du relèvement de l’âge légal du départ à la retraite – fixé à 60 ans depuis 1982 – qu’il prône,  passe plus facilement ? Il ne donne bien sûr, pas de réponse.

 

Bertrand et les chiffres, ça fait deux ?

Or, à travers les lignes, on devine ensuite son petit jeu d’évitement[1]. Le « Chouchou » de l’Elysée refuse de chiffrer le seuil « des hauts revenus ». Jean-Michel Aphatie, en face de lui, n’aura pas non plus de réponse sur « les classes moyennes supérieures », bien qu’il jure toutefois ne pas vouloir les mettre à contribution. Bertrand, incapable de « chiffrer » : vraiment ? Non, plutôt la flemme, semble t-il  – « C’est au gouvernement de le faire ! » – , voire la crainte que l’opinion publique s’enflamme suite à une éventuelle déclaration faramineuse sur les classes moyennes : « Je ne veux pas jeter en pâture un chiffre ! » Non, vaut mieux pas, Xavier B. !

 

P.L


 

 

[1] Selon Wikipédia, il s’agit d’un comportement de défense mis en place pour ne pas se trouver confronté avec une situation redoutée

14 mai 2010

Délit de récidive socialiste

 

http://www.linternaute.com/actualite/politique/municipales/les-20-stars-des-municipales/opposition/images/manuel-valls.jpg

 

Souvent désignée comme la candidate « naturelle » de la gauche en 2012-outre DSK, cependant-, Martine Aubry tente, non sans mal, de mener la barque socialiste. Qui tangue parfois. Le désastreux congrès de Reims, qui avait fait des moult clivages un curieux spectacle hante encore. Les divisions internes au PS n’ont pas disparu comme par enchantement. Le cours reste instable…à l’instar des bourses européennes.

Et même si Jean-François Copé avait qualifié, au lendemain des régionales, cette opposition de « crédible », le parti socialiste n’est jamais à l’abri d’éventuelles rechutes incontrôlées.

 

Un pas en avant, deux pas en arrière

 

Et ce qui devait arriver, arriva… en particulier, avec la publication de la terrible tribune, signée Manuel Valls.  Le candidat à la présidentielle tacle dans le Monde sa Première secrétaire et la « société du care », qu’elle prône depuis quelques semaines. Le député socialiste de l’Essonne évoque, sans rire, « une vieille idée des années 1980 », un « recul pour la gauche ». En un mot, une « erreur profonde ».

Sûrement acclamé par la majorité présidentielle, le PS approcherait t-il une nouvelle zone du turbulence ?

 

P.L

5 mai 2010

La solution Ayrault

La solution Ayrault dans billet d'humeur

 

« Un mauvais texte » : c’est en ces mots que Jean-Marc Ayrault (photo ci-dessus), le patron des députés socialistes, décrit le projet de loi sur l’environnement, le fameux Grenelle II . L’examen au Parlement débute à peine et les socialistes sont déjà partis pour … »voter contre », alors qu’ils avaient dit oui au premier volet du Grenelle. La raison ? Outre l’absence de la taxe carbone, en particulier, Ayrault, déçu, frustré, courroucé, regrette que « la plupart des amendements (du PS) ait été rejetée ».

Pourtant, au même moment, l’UMP a suivi une proposition des écologistes et des pro-éoliens : l’abandon d’une disposition contestée, un seuil minimum (15000 MégaWatts) afin d’implanter de nouvelles fermes d’éoliennes. La rage, alors, le socialiste ?

Une idée pour ce chef de la Rose, proposer son propre texte sur le sujet, présenter un projet alternatif à celui de la majorité présidentielle. Il l’a fait, voilà peu, il peut donc recommencer sans problème, sans atermoiement.

La première fois, il s’agissait du voile intégral. Alors que le gouvernement rédige en ce moment un projet de loi d’interdiction totale de la burqa et du niqab (bien que le Conseil d’Etat y semble défavorable), le socialiste avait annoncé sa volonté d’écrire son propre texte. Pourquoi pas, oui !

 

P.L

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...