le Canard de l’Etang

25 mai 2010

Xavier Bertrand ou comment gagner au jeu de l’évitement

Jean-Michel Aphatie - Xavier Bertrand sur RTL le 25 mai 2010

 

Xavier Bertrand, patron de l’UMP, présente aujourd’hui ses propositions pour la réforme des retraites. « Il va bien falloir se résoudre à travailler au-delà de 60 ans », glisse t-il, ce matin, au micro de RTL. Avant de montrer sa volonté de taxer les hauts revenus. En vertu d’une solidarité avec les plus pauvres ? Ou, tout simplement, pour que la dose à propos du relèvement de l’âge légal du départ à la retraite – fixé à 60 ans depuis 1982 – qu’il prône,  passe plus facilement ? Il ne donne bien sûr, pas de réponse.

 

Bertrand et les chiffres, ça fait deux ?

Or, à travers les lignes, on devine ensuite son petit jeu d’évitement[1]. Le « Chouchou » de l’Elysée refuse de chiffrer le seuil « des hauts revenus ». Jean-Michel Aphatie, en face de lui, n’aura pas non plus de réponse sur « les classes moyennes supérieures », bien qu’il jure toutefois ne pas vouloir les mettre à contribution. Bertrand, incapable de « chiffrer » : vraiment ? Non, plutôt la flemme, semble t-il  – « C’est au gouvernement de le faire ! » – , voire la crainte que l’opinion publique s’enflamme suite à une éventuelle déclaration faramineuse sur les classes moyennes : « Je ne veux pas jeter en pâture un chiffre ! » Non, vaut mieux pas, Xavier B. !

 

P.L


 

 

[1] Selon Wikipédia, il s’agit d’un comportement de défense mis en place pour ne pas se trouver confronté avec une situation redoutée

Laisser un commentaire

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...