le Canard de l’Etang

8 septembre 2010

formez vos bataillons !

http://www.laprovence.com/media/imagecache/article-taille-normale/hermes/2009-11/2009-11-20/2009111919125750.jpg

Benjamin Lancar s’est confié une mission divine : sauver le chef de l’Etat, le gouvernement et le parti majoritaire. A peine réélu dans ses fonctions (dans des conditions pour le moins cocasses), le chef des Jeunes Pop’ a évoqué, lors d’un petit tour des médias (France Info et Arrêt sur Images), son programme fétiche. Qui tient en quelques mots : former une armée de militants, capables de se défendre des ‘attaques’ à l’encontre de sa famille politique, émanant de la Toile , cette « gaucho-sphère », comme il la nomme, avec une pincée de dérision, on s’en doute.

Benjamin Lancar place tous ses opposants dans le même sac, journaliste ou blogeur, membre d’un média ou pas. Le support, peu lui importe, finalement. La question ne se pose guère. En ligne de mire, tout simplement, cette flopée de commentaires critiques et féroces qui aurait envahi sites d’information, blogs, ainsi que des réseaux sociaux. Et, forcément, parmi les thèmes abordés, son soi-disant lot d’erreurs factuelles et ses « campagnes de dénigrement », (dixit Eric Woerth, mais une expression reprise par Benjamin Lancar).

Aussi convient-il d’organiser « la riposte » avant 2012. Un brin prétentieux, un soupçon mégalo’, le jeune homme souhaite, ni plus, ni moins, « rétablir les vérités ». Pour parfaire la « démocratie », explique-t-il sérieusement à ses détracteurs du Web, si nombreux, à l’en croire.

D’ailleurs, mieux vaut connaître le patronyme de ses ennemis politiques, ces fameux « délinquants de la conscience, à l’instar de Mediapart et Marianne ». Une « Pravda et non des médias », publiant des papiers « mensongers » sur « l’affaire Bettencourt-Bannier », sourit le jeune homme, à l’initiative du célèbre Libdub.

Ce dernier tient d’ailleurs les mêmes propos que ses supérieurs de l’UMP et du gouvernement. Une politique que résume le journaliste de Rue89, Augustin Scalbert, sur le plateau d’Arrêt sur images : « A droite, le débat n’est pas vraiment installé comme au sein de la gauche, on a plus l’habitude de suivre plutôt le chef. » Le jeune homme, en face du reporter, le sourire gêné, ne pipe mot, à l’écoute de cette pique. Un silence qui en dit long…

 P.L

Laisser un commentaire

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...