le Canard de l’Etang

4 octobre 2010

Mediapart, dans le viseur des francs-tireurs

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/200805/10896_Une-Paille.jpg

Mediapart, ennemi numéro 1 ? La question mérite réflexion, suite au concert de propos méprisants  d’une partie du gouvernement et de certains responsables de l’UMP.

La dernière invective émane de Dominique Paillé, porte-parole du parti présidentiel. Qui a déjà, par le passé, dit tout le bien qu’il pense d’Edwy Plenel. Mais, à l’époque, sur Facebook. Et non face à un journaliste du site d’information en ligne, Laurent Mauduit, sur le plateau d’Arrêt sur images. Là-bas, il n’a pu se retenir. En déversant, au passage, toute sa colère.

Ce « tract, publiant des insinuations, s’emporte-t-il, irrité, pratique une véritable chasse à l’homme ».

Les journalistes de Mediapart, le seul titre qui en prend pour son grade, n’ont guère apprécié.  

Les autres médias, soi-disant de l’opposition, n’auraient rien à se reprocher, glisse Dominique Paillé, sinon de le « faire rire », comme « le journal Libération« .

http://www.arenes.fr/IMG/jpg/BEAU_NICOLAS2web.jpg

(Nicolas Beau, rédacteur en chef de Bakchich)

Les autres journaux (support papier ou sur le Net), le porte-parole n’a pas envie de les critiquer. Pas même Bakchich, pourtant peu tendre avec Eric Besson ces derniers temps. Son rédacteur en chef, Nicolas Beau, participe à la conversation d’Arrêt sur images. Et, justement, ce dernier n’est pas fan des unes de Marianne, un brin trop anti-sarkozyste selon lui (« Le voyou de la république » ou encore « Pathétique »). Alors, cela fait plaisir à Dominique Paillé. Qui confirme, à l’occasion, et le sourire aux lèvres, avoir été un informateur du Canard Enchaîné quand ce même Nicolas Beau y travaillait. Ah, le bon vieux temps : presque nostalgique, Dominique Paillé, hein ?

Pas un mot, donc, à propos des autres médias, en ligne ou non, critiques vis-à-vis du gouvernement. Rue89 s’en prend à un conseiller d’Eric Woerth ? Pas grave. L’Express.fr évoque des lettres mettant en cause l’argumentation du ministre de la réforme des retraites ? Oh, ce n’est rien…Ah oui, ils ne « pratiquent pas la chasse à l’homme» !

Deuxième raison de sa colère

Outre son insulte (en est-ce une, finalement ?), surprenante émanant d’un homme, en principe, assez calme (quoique…), Dominique Paillé a aussi l’art et la manière de se placer en victime . Il évoque une « recherche effrénée (chez Mediapart) du scoop l’un après l’autre », de telle sorte qu’on ne puisse pas « dire la vérité, démentir », ni même entamer un « débat ». Le pauvre…

Un petit conseil d’ami : le porte-parole pourrait demander audience à la gauche et voir comment elle se débrouille face à la succession d’annonces gouvernementales, quasi quotidiennes depuis 2007. 

La morale de son discours : l’argumentation laisse à désirer..

Le site en ligne, lui, évoque la  gêne occasionnée au sommet de l’Etat par la divulgation de tous ces secrets, toutes ces révélations en cascade. Une violence verbale, donc, pour masquer l’absence de réponse de la part de la majorité. Ainsi les politiques n’ont-ils pas à se justifier devant leurs électeurs. Malins ?

Or, d’autres titres ont aussi  contribué à « l’éclairage » du grand public avec leurs propres scoops dérangeants. Mais aucune réplique aussi violente de la part du gouvernement ou de l’UMP n’ont suivi…

Quelques ministres ont certes démenti, par ailleurs, l’accusation du journal le Monde : non, l’Elysée n’a pas autorisé une enquête illicite afin de démasquer la fuite de l’affaire Woerth-Bettencourt. Mais il n’y a pas eu d’insulte ni de pique. Juste certaines incompréhensions à propos de cette ‘affaire’ dans l’affaire. Le Monde est-il une institution qu’on ne peut mettre en cause par des mots amers ? A croire que oui…

Pourquoi autant de haine à l’égard de Mediapart, seulement?

Ces reporters, issus de la presse écrite traditionnelle, émettent une autre hypothèse plausible : « le pouvoir » a peur du Net, n’arrive à cerner ses contours, à contrôler ce monde de l’interaction entre le journaliste « professionnel » et le « citoyen de la démocratie » (dixit Edwy Plenel). Or, Rue89 et Bakchich vivent dans le même monde et ne sont pas la cible du « pouvoir »…Etrange ? Pas tellement, à vrai dire…

http://medias.lepost.fr/ill/2009/02/07/h-20-1416179-1234045468.jpg

(Pierre Péan)

Mediapart publie des articles d’investigation (des papiers dont raffole d’ailleurs Pierre Péan). Mais pas seulement. Des partis pris, également, signés souvent Edwy Plenel. A l’aide de sa plume, « l’ex-trotskiste » dit tout le bien qu’il pense de Nicolas Sarkozy. En devenant plus ou moins membre d’une certaine opposition politique. Par ses textes, d’abord. Mais aussi par sa participation à plusieurs …meetings, en particulier, aux côtés de Martine Aubry ou encore Cécile Duflot.

Nicolas Beau estime à Arrêt sur Images que ce n’est pas la fonction du journaliste. Le président des Jeunes  UMP n’aurait pas pu dire mieux. Benjamin Lancar avait dénoncé, toujours sur le site de Daniel Schneidermann, la présence d’Edwy Plenel au temple socialiste de la Rochelle.

Aussi « les activités extra-journalistiques » du co-fondateur de Mediapart expliqueraient-elles ces critiques acerbes ?

Laurent Mauduit aporte une précision, en défendant, au passage, son ‘dirlo’ : «Un journal publie toujours des éditoriaux, cela fait partie du journalisme (…) et l’internaute s’y retrouve sur Mediapart. » Comment ? Grâce à la lecture des sous-titres : « Partis pris, entretiens ou enquêtes…»

http://blogdelaredaction.lesdemocrates.fr/files/2009/04/mauduit_laurent.jpg

(Laurent Mauduit, Mediapart)

A l’instar de celle concernant le bilan du président brésilien sortant. Un reportage bien ficelé, agréable à lire, il est vrai. Mais qui a pour titre : « Bravo, Lula », deux mots qui n’évoquent guère l’investigation, plutôt l’éditorial ou le « parti pris ».

Soit un mélange des genres, non? Mais tant que l’internaute « s’y retrouve », tout va…

 P.L

 

Laisser un commentaire

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...