le Canard de l’Etang

6 mai 2011

Et le gagnant est… Mitterrand !

Les sondages pour la présidentielle se multiplient et se ressemblent. Tous montrent un président… battu par Marine Le Pen et ses trois concurrents de gauche. François Hollande, l’un d’entre eux, pense pouvoir gagner, le vent en poupe.

Les dés ne seraient pourtant pas pipés et Moscovici s’en fait l’écho. Tout excès de confiance serait néfaste, prévient le député strauss-kahnien.

Oui, devenir le deuxième président socialiste de la Ve République n’est pas chose aisée. Surtout avec plusieurs candidats potentiels qui se livrent en coulisses une lutte impardonnable, avant la primaire PS… Angoisse, angoisse (lire ici)…

« Reproduire le succès de François Mitterrand, un rêve réalisable? », s’interroge la presse de gauche, avec un arrière-goût de nostalgie. Mediapart se demande dans un livre ce que sont devenues les 110 propositions de 1981 chères à l’ex-président de la République (lien payant). En organisant un débat Montebourg-Hollande. Tout fier, Edwy Plenel : « Nous sommes les premiers à fêter sa victoire ». Peut-être…

Mais d’autres titres de presse s’emparent aussi du sujet. Séquence émotion et nostalgie obligatoire : L’Express, par exemple, propose à Laurent Fabius de songer… à la soirée électorale du 10 mai 1981.

P.L

6 mai 2011

La majorité lance la bataille pour 2012 et Sarkozy semble s’en satisfaire

Nicolas Sarkozy ne s’est pas encore prononcé mais sa candidature à sa réélection ne fait plus de doute. Elle est devenue, parole de Juppé, « un secret de Polinichelle ». Du coup, ses sbires s’activent. La majorité met en place les prémices d’une campagne, quatre ans après le début de son mandat (certains articles dressent le tableau de son bilan : à lire ici et par exemple). Tous à l’abordage pour défendre le bilan du président de la République - alors que les sondages n’indiquent rien de bon.

Sans ses réformes, la France aurait couru au « désastre », souligne Henri Guaino. François Fillon et ses ministres, ainsi que l’UMP, lancent la bataille de 2012 pour ‘attraper’ ceux qui « doutent » (lire ici et ).

A la plus grande joie, d’ailleurs, du principal intéressé : « J’apprécie beaucoup le travail de Jean-François Copé et l’aide de cette formation politique », assure Nicolas Sarkozy dans les colonnes de L’Express. Et concernant la formule du ministre des Affaires étrangères sur son éventuelle candidature : « Je prends comme un compliment sa remarque. » Avant d’insister : Alain Juppé « est un homme crédible qui dit des choses justes ».

Le ministre d’Etat et maire de Bordeaux avait fustigé la « droitisation » de certains au sein de la majorité… Une bonne remarque, M. le Président ?

P.L

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...