le Canard de l’Etang

16 janvier 2009

Que retenir du remaniement ministériel du 15/01?

Il s’agissait principalement de remplacer Xavier Bertrand, le nouveau secrétaire général de l’UMP. Il quitte son ministère des Affaires sociales, pour se concentrer sur le parti de la majorité. Le « gentil Bertrand » va concurrencer le patron du groupe UMP, à l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, qui ne cesse de déranger le président de la République avec son ambition. Sarko n’a certainement pas besoin d’un rival au sein de son propre parti. Fort de ses différentes fonctions, tant au niveau local que national, Jean-François Copé espère sûrement, un jour, être candidat à la présidentielle. Et profite depuis mai 2007 de l’absence sur la scène médiatique de François Fillon, un Premier ministre, plus à l’aise dans l’ombre. Sarko devait forcément y remédier. Généralement, le président tient ses promesses. C’est connu.

Le petit Nicolas, Sauveur des Français aime jeter un œil du côté des Socialistes ; et sourit bien volontiers quand les Eléphants roses se disputent. A ce petit jeu, le PS est très fort. Le dernier Congrès de Reims est un très bon exemple de bisbilles internes.

Par contre, il est moins drôle de voir des membres de son  gouvernement ne pas s’entendre. Christine Boutin, la ministre du Logement n’est pas proche de son secrétaire d’Etat, Fadela Amara.

Désormais, elles ne travaillent plus ensembles. Ouf ? Certainement. Toutefois, l’ »ex » de Ni Putes ni Soumises, adepte d’un langage parfois grossier est maintenant sous la tutelle de Brice Hortefeux, qui hérite du maroquin de Xavier Bertrand, et d’une partie des prérogatives de Christine Boutin (la ville). Cela promet d’être amusant. Elle avait fait preuve d’une grande classe pour qualifier la loi sur l’immigration. Selon ses propres mots, le test ADN, un secteur important de la réforme, portée par « Brice, l’ami de trente ans » du président est « dégueulasse ».

 

« Un purgatoire »

 

Nathalie Kosciusko-Morizet n’est pas non plus la meilleure amie de Jean-Louis Borloo. Est-ce si surprenant ? La secrétaire d’Etat avait dénoncé en avril dernier, dans le Monde, « un concours de lâcheté », durant l’examen d’un texte sur les OGM en France. Son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, N°2 du gouvernement venait d’insinuer qu’elle n’avait pas assez combattu un amendement d’un député communiste, limitant la culture des OGM dans le pays.

NKM est « rétrogradée » selon Laurent Joffrin, qui s’exprime sur France Info, le 16 janvier. Un « purgatoire » imposé ? C’est ce que croit Sylvie Pierre-Brossolette, du Point. Pourquoi ? Nommée secrétaire d’Etat à l’économie numérique, on lui « enlève l’évaluation des politiques publiques », glisse la journaliste sur le plateau de la radio d’information.

Elle prend la place d’Eric Besson, l’ex socialiste, devenu avant-hier ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale. N’avait-il pas, pourtant, dans une autre époque, dénoncé la politique d’immigration de Nicolas Sarkozy ?

Quant à l’ouverture, elle se rétrécit à droite. Le socialiste Jean-Pierre Jouyet, parti l’an dernier à l’AMF, le gendarme de la bourse, a été remplacé aux Affaires européennes par un fidèle villepiniste, Bruno Le Maire.

Par ailleurs, François Fillon espérait donner un job à un membre du MPF. Après l’adoption de quelques idées du FN dans le programme du président, une ouverture aux souverainistes ? Le gouvernement était tenté d’offrir le maroquin de l’économie numérique à Bruno Retailleau, le spécialiste des nouvelles technologies au Sénat. Philippe de Villiers était plutôt contre, et cela ne s’est pas fait.

L’ouverture à gauche est-elle pour autant vraiment morte ? Pas vraiment. Martin Hirsch est désormais haut-commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse. Une petite récompense méritée.

 

123456

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
MoDem de l'Ariège |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...
| UNI ...